Principal » dépendance » Qu'est-ce que le système nerveux autonome?

Qu'est-ce que le système nerveux autonome?

dépendance : Qu'est-ce que le système nerveux autonome?
Le système nerveux autonome régule une variété de processus corporels qui se déroulent sans effort conscient. Le système autonome est la partie du système nerveux périphérique responsable de la régulation des fonctions corporelles involontaires, telles que le rythme cardiaque, le débit sanguin, la respiration et la digestion.

La structure du système nerveux autonome

Ce système est divisé en trois branches: le système sympathique, le système parasympathique et le système nerveux entérique.

  • La division sympathique du système nerveux autonome régule les réponses au vol ou au combat. Cette division effectue également des tâches telles que la relaxation de la vessie, l’accélération du rythme cardiaque et la dilatation des pupilles.
  • La division parasympathique du système nerveux autonome aide à maintenir les fonctions corporelles normales et préserve les ressources physiques. Cette division effectue également des tâches telles que le contrôle de la vessie, le ralentissement de la fréquence cardiaque et la constriction des pupilles.
  • Le système nerveux autonome est également constitué d'un troisième composant appelé système nerveux entérique, qui est confiné au tractus gastro-intestinal.

Le système nerveux autonome fonctionne en recevant des informations de l'environnement et d'autres parties du corps. Les systèmes sympathique et parasympathique ont tendance à avoir des actions opposées dans lesquelles un système stimulera une réponse là où l'autre l'inhibera.

Traditionnellement, on pensait que la stimulation passait par le système sympathique, tandis que l'inhibition était produite par le système parasympathique. Cependant, de nombreuses exceptions à cela ont été trouvées.

Aujourd'hui, le système sympathique est considéré comme un système à réponse rapide qui mobilise le corps pour qu'il agisse, le système parasympathique agissant beaucoup plus lentement pour atténuer les réponses.

Par exemple, le système nerveux sympathique va faire augmenter la pression artérielle alors que le système nerveux parasympathique va faire pour la baisser. Les deux systèmes fonctionnent conjointement pour gérer les réponses du corps en fonction de la situation et des besoins. Si, par exemple, vous faites face à une menace et devez fuir, le système sympathique mobilisera rapidement votre corps pour qu'il agisse. Une fois la menace passée, le système parasympathique commencera à amortir ces réactions, ramenant lentement votre corps à son état de repos et normal.

Que fait le système nerveux autonome ">

Le système autonome contrôle une variété de processus internes, notamment:

  • Digestion
  • Tension artérielle
  • Rythme cardiaque
  • Miction et défécation
  • Réponse pupillaire
  • Taux de respiration (respiratoire)
  • Réponse sexuelle
  • Température corporelle
  • Métabolisme
  • Équilibre électrolytique
  • Production de fluides corporels comprenant la sueur et la salive
  • Réponses émotionnelles

Les voies nerveuses autonomes relient différents organes au tronc cérébral ou à la moelle épinière. Il existe également deux neurotransmetteurs clés, ou messagers chimiques, qui sont importants pour la communication au sein du système nerveux autonome:

  • L'acétylcholine est souvent utilisée dans le système parasympathique pour avoir un effet inhibiteur.
  • La norépinéphrine agit souvent au sein du système sympathique pour avoir un effet stimulant sur le corps.
Comment fonctionne le système nerveux autonome

Problèmes avec le système nerveux autonome

Lorsque les composants parasympathiques et sympathiques du système nerveux autonome se désynchronisent, les personnes peuvent faire l'expérience d'un trouble autonome, également appelé dysautonomie.

Il existe de nombreux types de troubles autonomes, chacun présentant son propre ensemble de symptômes, notamment:

  • Paralysie autonome aiguë
  • Échec baroréflexe afférent
  • Hypotension orthostatique idiopathique
  • Atrophie de systèmes multiples
  • Hypotension orthostatique
  • Hypotension postprandiale
  • Échec autonome pur
  • Dysautonomie familiale (syndrome de Riley-Day)
  • Hypotension orthostatique secondaire
Comprendre le dysfonctionnement du système nerveux autonome

Ces troubles peuvent survenir seuls ou à la suite d’autres affections susceptibles de perturber le système nerveux autonome, notamment:

  • Maladie auto-immune
  • Abus d'alcool ou de drogue
  • Diabète
  • la maladie de Parkinson
  • Cancer
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Neuropathie périphérique
  • Vieillissement
  • Troubles de la moelle épinière
  • Traumatisme
Vue d'ensemble et diagnostic de la dysautonomie

Symptômes

Si vous ou une personne que vous aimez présentez des perturbations du système nerveux autonome, vous pouvez éprouver un ou plusieurs des symptômes suivants. Certaines personnes présentent un groupe de symptômes à un moment donné et un autre ensemble de symptômes à un autre moment. Les symptômes peuvent être fugaces et imprévisibles ou déclenchés par des situations ou des actions spécifiques, telles que l'ingestion de certains aliments ou la levée rapide.

  • Vertiges ou étourdissements au repos
  • Fatigue et inertie
  • Dysfonction érectile
  • Manque de transpiration ou transpiration abondante
  • Incontinence urinaire
  • Difficulté à vider la vessie
  • Absence de réponse pupillaire
  • Douleurs et douleurs dérangeantes
  • Malaise (ou même évanouissements réels)
  • Tachycardie (fréquence cardiaque rapide)
  • Hypotension (pression artérielle basse)
  • Symptômes gastro-intestinaux
  • Engourdissements et picotements
  • Anxiété sévère ou dépression
Comprendre le dysfonctionnement du système nerveux autonome

Diagnostic et traitement

Le diagnostic d'un trouble autonome nécessite une évaluation par un médecin, qui peut inclure un examen physique, l'enregistrement de la tension artérielle lorsque le patient est couché et debout, le test de la transpiration et un électrocardiogramme.

Le diagnostic d'un trouble autonome est souvent délicat, car l'examen physique et les tests de laboratoire peuvent redevenir normaux.

Si vous pensez être atteint d'un trouble autonome, il est important de trouver un fournisseur de soins de santé qui ne considère pas vos symptômes comme étant "dans votre tête" et qui est prêt à prendre des essais prolongés pour diagnostiquer et soignez votre condition.

Il n’existe actuellement aucun traitement curatif, mais selon le type de trouble autonome, il existe des moyens de traiter les symptômes.

Découvrez comment les médecins diagnostiquent et traitent la dysautonomie

Un mot de Verywell

Le système nerveux autonome joue un rôle important dans le corps humain en contrôlant de nombreux processus automatiques. Ce système aide également à préparer le corps à faire face au stress et aux menaces, ainsi qu'à ramener le corps à l'état de repos par la suite. En apprendre davantage sur cette partie du système nerveux peut vous aider à mieux comprendre les processus à la base de nombreux comportements et réactions de l'homme.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires